Edito du 20 novembre

Porte fermée ?

Avec ce dimanche du Christ Roi de l’univers s’achève le Jubilé de la Miséricorde. Les Portes saintes sont closes. Le Pape François referme la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre. Et il nous faudra attendre un prochain événement exceptionnel pour pouvoir à nouveau franchir ces Portes. La voie de la Miséricorde s’est-elle pour autant refermée ? Trouverons-nous porte close ? Vous imaginez aisément la réponse. Les torrents de la Miséricorde coulent toujours du Cœur transpercé du Christ à qui nos paroisses ont été consacrées il y a deux semaines. La consécration que nous avons prononcée ce jour-là reste toujours valable et il est bon de la relire. Et de la vivre. En continuant de puiser à la source de la Miséricorde : le Cœur du Christ, notre Roi et le Roi de l’univers. Sa porte reste ouverte comme celle des confessionnaux. Toujours. Bien souvent, c’est la porte de notre cœur qui reste fermée. Par manque de ferveur. Par refus de nous laisser toucher par le Christ et de L’accueillir vraiment. Où pourrait-Il m’entraîner ? Jusqu’où les torrents de sa Miséricorde pourraient-ils m’entraîner si je me jette dedans ? Pourtant, Il insiste auprès de chacun :
« sois fervent et convertis-toi. Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. » (Ap 3, 19-20) Le Seigneur frappe… Notre Roi miséricordieux trouvera-t-Il porte close ?

Abbé Dedieu, Curé

17 Nov 2016