Edito du dimanche 19 juin

« Tu es Le Messie ! »

Lorsque le Christ confesse qu’Il est le Fils de Dieu, Il est considéré comme blasphémateur et condamné à mort. Et l’Église continue de confesser que le Christ est le Seigneur, qu’il n’y a pas d’autre Dieu. Et lorsque les hommes sont agenouillés devant d’autres dieux, cela dérange que l’Église prêche ce Dieu unique. C’est pourquoi l’Église s’insurge devant les idoles du pouvoir, devant les idolâtres de l’argent, devant ceux qui se fabriquent une idole, ceux qui font de la chair une idole, devant ceux qui pensent que Dieu est de trop, que le Christ ne nous manque pas, devant ceux qui se satisfont des choses de la Terre en s’en faisant des idoles. Et l’Église a le droit et le devoir de renverser toutes les idoles et de proclamer que seul le Christ est Seigneur. Combien de sang cela a-t-il coûté à l’Église? Combien de persécution et d’humiliation a coûté cette fidélité à son unique Seigneur ! Imaginez ce que signifie proclamer comme Seigneur le Christ au milieu de l’Empire Romain, lorsque César se proclamait Dieu. C’est de ces mêmes difficultés dont souffre l’Église devant les idoles et les césars qui s’érigent en divinité, parce que nous n’avons qu’un seul Dieu : le Christ Notre Seigneur. (…) Je vous supplie de prendre cela à cœur afin d’apporter ce message au monde, après la messe, avec la conviction sincère que le Christ est l’unique Seigneur et qu’Il est le seul que nous devons adorer en Lui donnant tout notre cœur.
Homélie du Bienheureux Oscar Romero du 19 juin 1977 (12ème dimanche du temps ordinaire)

 

19 Juin 2016